Dis moi ou tu as mal ?

traumatismeLorsque vous pratiquez régulièrement une activité sportive, certaines blessures soudaines et  imprévues peuvent  vous contraindre à arrêter votre sport, on les appelle: les traumatismes sportifs. De pseudos sportifs vous diront que «  c’est le métier qui rentre »,  nous pensons plutôt que c’est une méconnaissance de la physionomie humaine. Pour vous aider nous avons rencensé les traumatismes sportifs les plus fréquents.

Les ampoules :

Même si ce n’est pas vraiment un traumatisme c’est une blessure récurrente dans le monde du sport. L’ampoule est  une brûlure mécanique suite à des frottements répétés. Un bulbe de la peau apparait remplit de lymphe. Ce n’est pas douloureux sauf si le bulbe s’arrache et que votre vêtement vient se coller dessus.

Que faire ?

Dès l’apparition d’une simple rougeur appliquer un pansement « hydrocolloïde » (encore appelé  deuxième peau) pendant quelques jours.

S’il y a une « cloque » : ne pas découpez la peau qui représente un « pansement naturel » ; désinfectez avec une solution antiseptique comme de la « BISEPTINE », percez l’ampoule à deux endroits avec une aiguille stérile et  appliquez un pansement double peau. Si l’ampoule est à vif elle doit être traitée comme plaie. Afin d’éviter  les ampoules une astuce des randonneurs est de porter des « doubles chaussettes » (vente dans les grandes surfaces du sport).

La crampe :

Une crampe est une contraction involontaire d’un muscle, donc non commandée par le cerveau. Dans la plupart des cas son déclenchement est dû à une hyper sollicitation du muscle en lui-même ou ceux en périphérie. Pour les crampes nocturnes une visite chez le médecin s’impose.

Que faire ?

Evitez les gestes brusques, massez doucement le muscle douloureux en étendant lentement le membre contracté. Boire une boisson  composée de sodium, ou boire de l’eau avec des un peu de sel. Passez chez votre pharmacien afin de combler votre déficit d’oligos éléments.

La tendinite :

Une tendinite est en quelque sorte une inflammation des tendons due principalement à une  hyper sollicitation du muscle dont ils dépendent.

Que faire ?

Appliquez de la glace ou tout autre produit à effet «  froid ». En cas de récidive,  consultez votre médecin il prodiguera un traitement adapté.

L’élongation :

Cet étirement excessif du muscle va engendrer une réaction inflammatoire. Il n’y a pas de rupture, mais cela peut être douloureux au touché ou sur l’extension du muscle. Généralement il y a un épanchement (saignement) non visible.

Que faire ?

Préservez le muscle endommagé et appliquez le plus rapidement possible de la glace (dans un sachet, bombe froid..) au niveau de la douleur. Le froid anesthésie la douleur et contracte les vaisseaux sanguins endommagés. Par la suite consultez un médecin.

L’entorse :

C’est un déplacement temporaire des surfaces articulaires occasionnant des lésions sur les ligaments (ils sont étirés).Il existe plusieurs degrés de gravités.

Que faire ?

Les ligaments ont très peu d’élasticité voire pas du tout, donc appliquez une poche de glace et consultez votre médecin. L’étirement des ligaments risque de créer un déséquilibre de votre  motricité (vous allez prendre appui sur la partie saine de votre corps), donc il est préférable par la suite de consulter un ostéopathe.

La contracture :

Elle se distingue de la crampe, car elle dure beaucoup plus longtemps. Le muscle n’a pas repris sa forme initiale il reste en état de contraction permanente. Il peut également se contracter pour limiter les mouvements et éviter l’aggravation d’un problème sous-jacent qui n’a  pas été pris en compte.  Ex Lumbago.

Que faire ?

Appliquez  le plus rapidement possible de la chaleur afin d’améliorer la circulation sanguine ex : une bouillotte avec de l’eau, un patch chauffant, un massage chauffant et autres .Consulter votre médecin il vous prodiguera  un traitement adapté et des séances d’étirement chez votre kiné.

Le lumbago :

C’est une contraction involontaire des muscles du bas du dos ceci afin de protéger votre colonne vertébral, c’est « le tour de reins ». Une mauvaise posture, un échauffement non adapté, peuvent en être la cause, mais si on recherche vraiment les origines de la blessure on se rend compte que   l’hyper sollicitation du dos est le principal facteur.

Que faire ?

Appliquez  le plus rapidement possible de la chaleur afin d’améliorer la circulation sanguine ex : une bouillotte avec de l’eau chaude, un patch chauffant, un massage chauffant et autres .Consultez votre médecin il vous prodiguera  un traitement adapté et des séances d’étirement chez votre kiné si besoin.

La Périostite du tibia :

Les os sont recouverts d’une fine pellicule appelée périoste. La périostite est une inflammation de cette membrane, elle est   la blessure la plus fréquente chez les personnes qui reprennent la course à pieds après une longue  période d’arrêt. On recense également des blessures du même type chez les pratiquants de fitness (LIA et autres. La périostite se caractérise par une douleur au niveau du tibia lors de la pratique d’un exercice.

Que faire ?

Si vous reconnaissez dans le paragraphe ci-dessus, revoyez vos objectifs. Divisez-les en étapes à franchir. Dans les cas consultez votre médecin, la périostite peut cacher une fracture de fatigue.

La luxation :

C’est un déboitement des surfaces articulaires. Les deux pièces osseuses ne sont plus en  contact. La plus fréquente et celle des épaules. C’est très douloureux car, parfois en plus de la  luxation il y a un pincement  des nerfs ou des vaisseaux sanguins

Que faire ?

Essayez de ne pas bouger puis appelez les secours.

Le claquage :

C’est la blessure musculaire la plus grave. C’est une rupture (appelé aussi déchirure) d’un  plus ou moins grand nombre de fibres musculaires, causée par une hyper sollicitation ou un échauffement non adapté aux gestes sportifs. Il survient le plus souvent sur les muscles des membres inférieurs pourtant, il n’est pas rare de voir certains culturistes se faire une déchirure au triceps brachial (bras). Quoi qu’il en soit avant d’arriver à ce stade votre corps vous enverra des signaux, (douleurs, élongation…), écoutez le !

Que faire ?

Pour limiter l’apparition d’un hématome, appliquez une poche de glace  sur la blessure (l’endroit où cela fait mal. Dans la mesure où cela vous est possible restez sur place et faites appeler les urgences.

Il existe d’autres traumatisme sportifs qui sont davantage liés à une absence de planification qu’à l’activité sportive en elle-même  (désinsertion musculaire, la rhabdomyolyse…).

Rappelez  un  principe simple si votre corps vous envoie un signal sous la forme d’une douleur écoutez-le ! Mettez-vous au repos ! Consultez un médecin s’il le faut et ne soyez pas amer !!! Profitez-en pour clarifier et planifier vos objectifs et vous en sortirez  plus fort. Alors croyez en vous et soyez sport!
http://soyezsport.com/belle-sexy-muclee/